LA BONTE DE DIEU DE L’HOMME DE CALVITIE POUR LE COUPLE NDAYE

1
558

Frappée à plate couture au bras gauche, la paralysie avait progressivement menacé l’épaule gauche jusqu’au cou. Clouée dans son lit d’hôpital, exposée dans une chambre aux frontières de la mort    sous l’ordre médecin spécialiste, ne mangeant, ne buvant pas, Esther Ndaye n’attendait qu’une opération chirurgicale de la tête, bien que son mari a clamé qu’elle n’avait jamais soufferte d’hypertension .

 

La scène macabre vînt brusquement interrompre, le vendredi soir du 07 septembre 2018, le dialogue harmonieux du couple Robert. Stupéfait, Robert Ndaye comprit que son épouse tentait de lui faire difficilement signe par des gestes qu’elle n’allait pas bien. Après prière de la foi, l’homme de Dieu fait à la hâte et successivement l’appel aux sapeurs-pompiers de Paris, puis aux deux médecins de Samu accompagnés d’une infirmière. Incapables de contrôler la situation, mais trouvent à tour des rôles après diagnostics que la préférée de Robert était malmenée par l’accident vasculaire cérébral (AVC).

 

Composant désormais avec le professeur médecin spécialiste qui, à son tour confirme les résultats du corps médical précédent. Il ordonna que la malade soit mise dans une chambre isolée où elle n’a accès ni à la nourriture ni à l’eau en perspective d’une probable intervention chirurgicale.

 

Pour le révérend pasteur Robert Ndaye pas question de trébucher ce soir-là du samedi 08 septembre 2018. Il fortifia sa femme étant donné que la seule chose qu’elle avait n’était que la foi pour guérir. Il est 18 h 00,  » Comme le démon s’est intensifié, je vais le chasser maintenant par son nom  » a déclaré le révérend pasteur Robert à sa chère épouse étalée désespérément dans le lit. Il entonne le cantique  » la victoire est dans le sang », puis pria.

 

Après 6 minutes, Robert Ndaye ordonne à sa femme de lever la main gauche paralysée, elle exécute sans difficulté. Un moment après, le médecin spécialiste entre  et lui demande de faire la même chose, sans efforts elle le fait. Le docteur lui demande son nom, son âge et autres informations sur son identité, elle décline. C’est alors qu’il demande aux infirmières de la redresser et de la mettre dans une position assise pour lui donner le premier repas après environ 22 heures à jeun en attente d’une opération chirurgicale de la tête qui n’aura plus jamais lieu.

 

4 jours après,  Esther Ndaye est sortie de la structure sans ordonnance, ni recommandation spéciale au grand étonnement de tout le service médical. Sortir après 4 jours de l’hôpital sans séquelles après l’AVC!!!??? Ça n’arrive pas tous les jours. Il faut qu’El-Shadaï passe par là. Comme pour boucler son témoignage à la plume de Gospel cross, le père spirituel de Roc séculaire tabernacle  a affirmé avec joie que le Dieu de cet homme de calvitie est bon. Et comment ne pas le servir.

© 2018 Gospelcross/Jean Claude Cimbombo

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 + 3 =