Halloween: la vraie signification

0
6072

C’est l’halloween aujourd’hui. Ce soir, les rues des États-Unis (et de bien d’autres pays du monde) seront envahies par des enfants vêtus de costumes macabres, qui passeront de porte en porte pour demander des friandises. Et ce ne sont pas que les enfants qui fêtent l’halloween : il y a des centaines de fêtes de débauche pendant cette période de l’année, où les gens se costument de façon immorale. Néanmoins, même si le 31 octobre semble n’être qu’une journée lugubre pour commémorer les morts (et une fois de plus, cela est dû en partie au rôle qu’a joué l’église Catholique), cette date devrait avoir une signification toute particulière pour nous. Commençons par un bref historique de la fête de l’Halloween.

L’origine de l’halloween trouve sa source dans de troublants rituels païens . Lorsque Jésus était sur terre, les Celtes régnaient sur un territoire regroupant ce que nous connaissons aujourd’hui comme étant l’Irlande, le Royaume-Uni et le nord de la France. Les Celtes célébraient le nouvel An le premier jour de novembre. La nuit précédant le nouvel an, ils croyaient que la séparation entre le monde des morts et le monde des vivants s’amenuisait. Les prêtres celtes, aussi appelés des druide, croyaient que cette nuit particulière leur permettait de communiquer plus facilement avec les morts et de voir le futur pour prédire l’avenir et les choses à venir.

Afin de passer inaperçus et pour se dissimuler des mauvais esprits qui abondaient cette nuit-là, les druides revêtaient des peaux, des crânes et des ossements d’animaux afin de ressembler aux esprits avec lesquels ils voulaient communiquer. Vous aurez probablement constaté que les costumes d’halloween sont souvent associés à la mort, encore aujourd’hui.

Le jour saint du jour des morts

En 43 après Jésus-Christ, l’empire Romain régnait sur les terres qui appartenaient autrefois aux Celtes. Les Romains ont donc combiné deux de leurs propres festivals (leur célébration de la déesse du fruit et leur journée de commémoration des morts) aux traditions celtiques de divination ( mentionnées plus haut). Le mélange de ces célébrations était une bonne stratégie politique pour les romains. Comme l’histoire de Balaam, l’histoire de Constantin, et l’histoire de bien d’autres personnages nous l’ont appris, le diable a su utiliser l’esprit de « mélange » d’une main de maître tout au long de l’histoire.

Est-ce que vous trouvez cela étrange? Ça empire quand l’Église catholique s’en mêle.

Quelques centaines d’années plus tard, l’Église catholique, fidèle à son habitude de mélanger christianisme et idolâtrie, a instauré la journée de tous les Saints, qui concordait bien avec la célébration des morts des druides. Le jour saint a été instauré le 1er novembre, le nouvel An celte. La journée de tous les Saints, ou la “Toussaint”, est une célébration de “tous ceux qui sont dans la béatitude divine”. En d’autres mots, c’est une fête qui honore ceux qui sont morts et qui sont allés au Ciel. Dans certaines cultures, les gens vont au cimetière pour être avec les âmes des défunts. Ils érigent de petits autels contenant des photos, des souvenirs, et la nourriture favorite du défunt. Le but est de provoquer la visite des âmes, pour que les âmes entendent les prières et les paroles que les vivants leur disent. Le 1er novembre est une fête d’obligation, ce qui signifie que tous les catholiques doivent obligatoirement assister à la messe.

La célébration druidique païenne mentionnée plus tôt était célébré la veille de la Toussaint (Hallows Eve en anglais), aussi connue sous le nom de l’Halloween. Et ce n’est pas fini (ne vous inquiétez pas, on termine cet article sur une bien meilleure note).

Fidèle à l’esprit d’inclusion de l’Église catholique, et à ses efforts de toujours être politiquement correct, une autre journée sainte a été instaurée le 2 novembre. La commémoration des fidèles défunts honore tous ceux qui sont morts, qu’ils soient au paradis ou pas. La portion “ou pas” est un peu troublante, mais nous n’allons pas aborder cela dans cet article. Tout comme la célébration de la veille, les gens de déguisent en mort dans certains festivals religieux pour essayer d’accueillir les esprits des défunts parmi eux. C’est la journée officielle des morts, et c’est habituellement la dernière journée des célébrations.

 

Voici qui conclut cet aperçu de ce qui pourrait bien être la célébration religieuse la plus étrange dans le monde : La sainte journée catholique des morts. Et cette célébration commence aujourd’hui, à l’Halloween (la veille de la Toussaint).

La vraie célébration

Cependant, le moment est maintenant venu où vous pouvez arrêter de froncer les sourcils et vous permettre de sourire un peu. Saviez-vous que le 31 octobre est aussi considéré comme étant l’un des plus grands jours de l’histoire du christianisme? C’est quelque chose que l’Église catholique ne mentionne que très rarement, car elle préfère promouvoir l’adoration des morts et le port de costumes macabres. Le 31 octobre est un jour saint peu connu qui a vu le jour le 31 octobre 1517, dans une église en Allemagne ironiquement appelée l’église de tous les Saints. Si vous avez lu l’Exposé des Sept Âges de l’Église, alors vous connaissez cette église sous le nom de “l’église du Château”.

C’est le jour où MARTIN LUTHER A CLOUÉ SES 95 THÈSES SUR LA PORTE DE L’ÉGLISE DU CHÂTEAU À WITTENBERG, EN ALLEMAGNE, ET A LANCÉ LA RÉFORME CHRÉTIENNE! L’Âge de l’Église de Sarde a commencé il y a exactement 499 ans aujourd’hui! Effectivement : l’Église catholique aimerait mieux honorer quoi que ce soit d’autre, même des goules et des squelettes, plutôt qu’honorer cela!

Alors que le monde célèbre les squelettes et les vampires, nous, nous pouvons célébrer le commencement d’une réforme qui a changé le monde.

Joyeuse journée de la réforme!

(Si vous voulez en savoir plus au sujet de l’Halloween, vous pouvez lire cet article sur le site de Young Foundations : Halloween : Un mythe ou la Vérité)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

+ 43 = 44